Actualité

Le Réacteur Jules Horowitz

Un projet de réacteur nucléaire de recherche du CEA construit au centre de Cadarache.


jules

Contrairement à un réacteur de production, le RJH n'est pas conçu pour produire de l'électricité, mais pour fournir des données scientifiques sur le comportement des matériaux et des combustibles nucléaires lorsqu'ils sont soumis à de très fortes charges.

Le RJH bombardera des échantillons de composants que des chercheurs ou des industriels souhaitent tester avec un faisceau de neutrons intenses. Dans les installations expérimentales du RJH, ces échantillons peuvent également être soumis à des pressions et des températures extrêmes si nécessaire. Ces composants seront soumis à un vieillissement accéléré et seront sortis de leur usage nominal, en conditions accidentelles, si nécessaire, pour les qualifier pour un usage industriel. 

Le projet RJH est destiné à remplacer le réacteur Osiris, qui a été arrêté à la fin de 2015. Son objectif est d'étudier le comportement des matériaux et du combustible de tous les réacteurs de puissance : 2ème, 3ème et 4ème génération, en les bombardant de neutrons pour simuler le vieillissement des équipements. En parallèle, le réacteur deviendra un important fabricant de radioéléments, capable de produire jusqu'à 50 % du technétium utilisé dans les opérations de médecine nucléaire en Europe. 

Avec des demandes énergétiques croissantes et des ressources en combustibles fossiles limitées, il est raisonnable de s'attendre à ce que l'énergie nucléaire puisse jouer un rôle important pour répondre aux besoins de l'industrie et du réseau électrique. L'énergie nucléaire est générée à partir de réactions de fission avant l'utilisation industrielle des réactions de fusion. L'introduction de l'énergie de fission nucléaire s'accompagne d'une recherche et d'un développement continus pour améliorer la sûreté et la productivité des centrales. 

Dans le contexte d'exploitation de centrales nucléaires depuis plus de 40 ans, des recherches sont nécessaires pour améliorer les performances et la sûreté des réacteurs de puissance. Donc ces réacteurs expérimentaux permettent de tester le comportement des matériaux et des combustibles, ce qui est très important pour la qualification de prototypes ou de produits industriels qui seront utilisés dans des réacteurs existants ou futurs.

Le concept RJH, d'une puissance thermique de 100 MW, permettra de réaliser jusqu'à 20 expériences d'irradiation différentes en parallèle. Le réacteur sera refroidi par de l'eau, du plomb liquide, du sodium liquide ou du gaz. La température de travail peut atteindre 1000°C.  A ce titre, le RJH sera particulièrement bien adapté pour expérimenter les concepts, les composants et les combustibles des réacteurs prototypes innovants développés dans le cadre du projet international Génération IV (Initiative du département de l'Énergie des États-Unis destinée à instaurer une coopération internationale dans le cadre du développement des systèmes nucléaires dits de quatrième génération).